Quelques profils de mathématiciens dans la vie active


Renaud Hoyoux

Directeur technique

Bachelier en sciences mathématiques (ULg)
Master en sciences mathématiques à finalité informatique (ULg)

2011-2013
2013-2014
2014-2017
2015-
2017-
Business Consultant Jr., AG Insurance, Bruxelles
Freelance Developer, Luxembourg
Lead Developer, GIGA, Liège
Cofondateur et Président , ASBL Kodo Wallonie, Liège
Co-Founder and CTO, Cytomine SCRL FS, Liège

Quels sont les avantages des études du mathématicien ?
Dès le début, elles sont orientées vers l'abstraction, la rigueur et développent une excellente capacité d'analyse. Ces 3 qualités combinées permettent d'être rapidement efficace sur un grand nombre de problèmes (scientifiques, informatiques entre autres) qui sont souvent des cas particuliers de concepts que l'on a appris à maitriser.
Cette capacité d'abstraction qui permet de se détacher d'un problème, de prendre de la hauteur et de pouvoir imaginer des solutions générales souvent plus simples ou efficaces est et a été la plus appréciée durant ma carrière.



Xavier Fettweis

Chercheur en climatologie
Université de Liège
Licence en sciences mathématiques (4 ans)
Maîtrise en physique (climatologie UCL)
Doctorat en physique (climatologie UCL)

2000-2004
2004-2007
2007-2009
2009-
Assistant puis aspirant FNRS (UCL)
Informaticien-chercheur (UCL)
Assistant (ULg)
Chargé de recherche, puis chercheur qualifié FNRS (ULg)

Pourquoi avoir choisi d'étudier les mathématiques ?
Par goût des maths pour les maths. Les maths ouvrent à tout. Une fois qu'on a été formé à comprendre les maths, il devient aisé d'apprendre par après d'autres disciplines sicentifiques (comme la climatologie).

Compétences en mathématiques exploitées en recherche ?
L'analyse numérique, la programmation, les statistiques sont directement utiles. La rigueur mathématique et la façon de raisonner permettent de mettre au point des algorithmes efficaces afin de résoudre un problème donné.



Luc Leruth

Directeur du Centre Régional d'Assistance Technique 
du FMI Pour l'Afrique
 
Maître de conférences (ULg)
Licence en sciences mathématiques (ULg)
Maîtrise en sciences économiques (UCL)
Doctorat en sciences économiques (ULB)

au FMI depuis 1993
2002-2004
2005-2010
2010-2013

2013-2014
2014-
Economiste fiscal, chef de mission, secrétaire du G10, chef de l’Unité de transparence Fiscale
Directeur du Centre d'Assistance Technique du FMI pour le Pacifique à Suva (Fidji)
Bureaux européens du FMI à Paris
Directeur du Centre d'Assistance Technique du FMI pour l'Afrique Centrale à Libreville (Gabon)
Directeur de l'AFRITAC pour l'Afrique de l'Ouest Anglophone (Ghana)
- Commission Européenne dans le cadre d'un programme d'echange FMI-Commission

Liens avec les mathématiques ?
- Utilisation de l’économétrie, des statistiques
- Théorie des jeux (coopératifs et non coopératifs)
- Formation générale comme base pour apprendre mon métier et le faire tous les jours


Benoit Marenne

Analyse du risque financier
BNPP Fortis
Licence en sciences mathématiques (4 ans)
Diplôme complémentaire en économie et gestion (1 an ou, 3 ans en cours du soir)

1997-2001
2001-2005
2005-2009
2009-
Consultant en développement d'application de gestion des risques financiers
Business analyst - Capital Markets Risk - Fortis Banque
Head of Risk Research & Systems - Capital Markets Risk - Fortis Banque
Head of Risk-IM Systems BE - BNPP Fortis

Les plus du mathématicien ?
-Esprit d'analyse
-Rigueur
-Méthode de travail


Eveline Moitroux

Professeur de mathématique
Licence et Agrégation de l'Enseignement Secondaire Supérieur en sciences mathématiques (4 ans)
Maîtrise en sciences mathématiques (1 an)


Assistante (ULg)
Professeur de mathématique  
Maître de stage et formatrice en formation continuée

Etre enseignant, c’est travailler 20-22 heures/semaines ?
Non ! Il y a la préparation des cours, des évaluations, des corrections des copies, ainsi que la participation à diverses réunions ou manifestations. Certes, il n'y a pas de vacances hors saison, pas de voiture de fonction, pas de parachute doré… Mais quand on se donne à fond, les satisfactions retirées ne sont pas matérielles, elles se situent plutôt sur un plan humain. Métier varié : il diffère selon l'école, le niveau, la classe et l'année ! De plus, on dispose d'une réelle autonomie (tout en respectant le programme).



Bruno Teheux

Chercheur (Univ. du Luxembourg)
Licence en sciences mathématiques (4 ans)
Doctorat en sciences mathématiques


Assistant (ULg)
Secrétaire général d'Animath (Paris)
Chercheur à l'Univ. du Luxembourg

Une particularité ? Formation latin-grec en secondaire.
Ancien secrétaire général d'Animath. Il s'agit d'association qui soutient les activités qui développent le goût des mathématiques chez les jeunes en France. Poste de gestion et de coordination. Une licence et un doctorat en mathématiques permettent de s'approprier les objectifs de l'association et facilitent les contacts avec les chercheurs. 


Bernard Vrijens

Chief Science Officier
MWV Healthcare
Licence en sciences mathématiques (ULg)
Maîtrise en biostatistiques (LUC)
Doctorat en mathématiques appliquées (UGent)

1994-1995
1995-1997
1997-2000
2000-2001


2001-2004
2005-2009
2010-2012


2012-
Assistant (ULg)
Pfizer Animal Health Group: Manager Biostatistics
Chercheur doctorant (UGent)
Ministère de la Santé Publique: Expert

AARDEX Group 
Statisticien
Directeur Scientifique
Directeur Général

MWV Healthcare
Chief science officer

Les trois axes du métier de statisticien :
- Rigueur & conscience professionnelle
- Esprit d’analyse & de synthèse
- Communication, travail d’équipe & compromis 

Pourquoi avoir décidé de faire la biostatistique ?
- Appliquer concrètement le bagage mathématique acquis 
- Contribuer à la recherche dans le domaine de la santé
- Travailler dans un milieu pluridisciplinaire & international
- Nombreux débouchés


Si vous pensez que votre profil pourrait agrémenter notre liste et montrer la diversité des parcours offerts aux mathématiciens,
n'hésitez pas à nous contacter !